profondeur


profondeur

profondeur [ prɔfɔ̃dɶr ] n. f.
• 1361; parfondor v. 1180; de profond
I A
1Qualité, caractère de ce qui est profond (I, A), qui s'étend vers le bas par rapport à l'orifice, aux bords. « La profondeur du fossé qui s'est trouvé fort à propos sous les pas de l'ennemi » (Jarry). Profondeur d'une mer, d'un océan.
(1553) LES PROFONDEURS : endroit profond, très au-dessous de la surface de la terre, de l'eau. Les profondeurs du métro. « Simon laissa le tenancier disparaître dans les profondeurs de sa cave » (Carco). Les grandes profondeurs océaniques. abysse, fond, fosse. Les poissons des grandes profondeurs. Par métaph. « Des profondeurs de la vie, je ne sais quelle chaleur monte » (Michelet). « Cri des profondeurs », roman de Duhamel.
2Caractère de ce qui a le fond éloigné des bords, de l'orifice, de la surface. La profondeur d'une forêt. épaisseur. Grotte sans profondeur. Profondeur d'une plaie. Détergent, crème qui agit en profondeur.
Au plur. Endroit situé loin des bords, de l'orifice, de la surface. Les profondeurs d'une forêt. fond. « Les lourdes draperies qu'une main invisible attire des profondeurs de l'Orient » (Baudelaire).
3 Dimension verticale d'un corps, d'un espace à trois dimensions, mesurée de haut en bas ( hauteur). Longueur, largeur et profondeur. Profondeur d'une boîte.
Distance au-dessous de la surface (du sol, de l'eau). Creuser en profondeur. À mille mètres de profondeur. fond. Mesure de la profondeur des mers. bathymétrie; sonde; sonder. Gouvernail de profondeur. Épaisseur verticale. « Une terre noire et grasse d'une profondeur de cinquante pieds » (Balzac).
4(1718) Dimension horizontale perpendiculaire à la face qui se présente de front, au plan de l'orifice. Base, hauteur et profondeur d'un cube. Profondeur d'un placard, d'un tiroir. « Un fauteuil dont la mollesse et la profondeur invitaient au repos » (Marivaux). Profondeur du champ d'un instrument d'optique. — PROFONDEUR DE CHAMP d'un objectif photographique, d'une caméra de cinéma (dans les limites duquel les images sont nettes). ⇒ 1. champ (III, 1o).
BPar anal. ( profond, I, B )Suggestion d'un espace à trois dimensions sur un support qui n'en a que deux. Profondeur rendue par la perspective, le trompe-l'œil, par la couleur. perspective. Profondeur d'un paysage.
Profondeur des yeux, du regard.
C( profond, I, C )Caractère de ce qui s'enfonce. Profondeur d'un forage. II(1553) (Abstrait )
1Qualité de ce qui va au fond des choses, au-delà des apparences ( profond, II, 1o ). Esprit vif mais sans profondeur. Profondeur de vues.
(Personnes) Qualité de qui a un esprit profond. force, pénétration. Il a de la profondeur. « La profondeur, chez les Italiens, n'est pas du tout ennemie de la vivacité ni de la verve » (Valéry). Profondeur d'une œuvre.
2Caractère de ce qui est durable, fort (de la vie intérieure). La profondeur d'un sentiment. — EN PROFONDEUR : par-delà les apparences superficielles. Modification en profondeur. « Je conçois que l'œuvre d'art doive exprimer en profondeur le monde à une époque donnée » (F. Mauriac).
3Partie la plus intérieure et la plus difficile à pénétrer. Les profondeurs intimes, secrètes de l'être. La psychologie des profondeurs, de l'inconscient : la psychanalyse. « Je renfonçais ce souci dans les obscures profondeurs de mon âme » (France).
4Vx ou littér. Caractère extrême, intense. La profondeur et l'étendue du désastre.
⊗ CONTR. Superficie, surface; facilité, légèreté.

profondeur nom féminin (de profond) Distance, dimension du fond à la surface, du fond à l'orifice : La profondeur du fleuve. Un trou de deux centimètres de profondeur. Distance comptée vers le bas à partir de la surface d'un liquide, du sol : Nager à deux mètres de profondeur. Dimension de la face avant vers la face postérieure ou de l'ouverture, du bord vers le fond : Une armoire de soixante centimètres de profondeur. Endroit profond, partie enfoncée, éloignée de la surface, du bord : Les animaux qui vivent dans la profondeur des bois. Degré extrême, forte intensité de quelque chose : Profondeur d'un mystère. Caractère d'une pensée, d'un esprit profonds, pénétrants : Grande profondeur d'esprit. Aéronautique Dimension d'une aile mesurée parallèlement à son déplacement dans l'air. Militaire Espace compris entre l'avant et l'arrière de toute formation, position ou dispositif. ● profondeur (citations) nom féminin (de profond) Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues Aix-en-Provence 1715-Paris 1747 La clarté orne les pensées profondes. Réflexions et Maximes William Shakespeare Stratford on Avon, Warwickshire, 1564-Stratford on Avon, Warwickshire, 1616 L'eau coule paisible là où le courant est profond. Smooth runs the water where the brook is deep. Henry VI, deuxième partie, III, 1, Suffolkprofondeur (expressions) nom féminin (de profond) En profondeur, dans la partie profonde de quelque chose : Creuser en profondeur ; dans les parties essentielles, fondamentales : Des changements en profondeur. Profondeur de champ, espace compris entre le point le plus rapproché et le point le plus éloigné de l'appareil de prise de vues dans lequel tous les détails ont une netteté au moins égale à une limite donnée. ● profondeur (synonymes) nom féminin (de profond) Distance, dimension du fond à la surface, du fond à...
Synonymes :
Caractère d'une pensée, d'un esprit profonds, pénétrants
Synonymes :
- perspicacité
- sagacité
Contraires :
- légèreté
- superficialité

profondeur
n. f.
d1./d étendue d'une chose considérée à partir de la surface, de l'ouverture, du bord jusqu'au fond. La profondeur d'une tranchée.
|| PHOTO, CINE Profondeur de champ: distance minimale et maximale à laquelle doit se trouver l'objet photographié pour que son image soit nette.
d2./d (Plur.) Endroit profond.
|| Fig. Les profondeurs de l'âme.
d3./d Qualité de celui qui approfondit les choses. écrivain qui manque de profondeur.
Par ext. Profondeur des vues (de qqn).
d4./d Caractère de ce que l'on ressent profondément.

⇒PROFONDEUR, subst. fém.
I. —Dans le domaine concr.
A. —[Dans l'espace; corresp. à profond I A]
1. Caractère de ce qui est profond.
a) ) [Dans le sens vertical] Profondeur d'un abîme, d'un cratère, d'un fossé, d'un gouffre, d'un lac, de la mer, d'un précipice, d'un trou, d'un souterrain; boîte, récipient qui manque de profondeur; profondeur impénétrable, inconnue, infinie, inouïe, insondable, sombre, transparente, vertigineuse; creuser, descendre en profondeur. Dans la petite cour, on remarquait un puits d'une profondeur immense (CHATEAUBR., Mém., t.1, 1848, p.553).
) Niveau à une distance très en-dessous de la surface du sol ou de l'eau. Quoique je n'aye point fait creuser la terre, je crois qu'elle reste gelée pendant l'été à une certaine profondeur (Voy. La Pérouse, t.3, 1797, p.77). Cette ville semble reposer sur un vrai sol que l'on croit riche en profondeur comme une terre de Beauce (SAINT-EXUP., Terres hommes, 1939, p.174).
Gouvernail de profondeur (v. gouvernail B); gouverne de profondeur (v. gouverne A).
) P. méton., au plur. Endroits (très) profonds, situés (très) au fond, en dessous de la surface du sol ou de l'eau. Les profondeurs de la mine, du métro, du sol, de la terre; profondeurs bleues, désertes, ignorées, immenses, mystérieuses, noires, obscures, secrètes, sombres; jaillir, monter, remonter, sortir, surgir, venir des profondeurs (de qqc.). Dans l'obscurité, les yeux fermés, on voit ces immensités d'eau, ces profondeurs de plusieurs kilomètres sur lesquelles on navigue (BARRÈS, Cahiers, t.9, 1911, p.281):
1. La lumière du jour, vous le savez sans doute, ne pénètre pas très avant dans la mer. Ses profondeurs sont ténébreuses... abîmes immenses, que longtemps on a pu croire inhabités...
GIDE, Faux-monn., 1925, p.1053.
Rare. [En parlant du centre du corps] Lieu profond du corps humain. Et tout le sang était remonté des profondeurs au cerveau (MONTHERL., Songe, 1922, p.18).
Les grandes profondeurs. Les grandes fosses marines de l'océan. Synon. grands fonds, abysses. Certains de mes amis (...) faisant mine de ne rien voir, passent devant mon chevalet avec des airs égarés de poissons des grandes profondeurs! (LHOTE, Peint. d'abord, 1942, p.43).
b) [Dans n'importe quel sens, souvent dans le sens horizontal]
) Caractère de ce qui a le fond éloigné des bords, de l'orifice, de la surface. Profondeur d'un bois, d'une forêt, d'une cave, d'une grotte:
2. ... derrière l'escalier qui desservait les appartements donnant sur la rue, dans la profondeur inattendue du vestibule, il y avait un deuxième escalier, en bois, recouvert d'un tapis rouge...
TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p.310.
En profondeur. Loin des bords. Déjà leurs avant-gardes venaient aux lisières de la forêt de Nieppe. Leur avance en profondeur atteignait ainsi dix-huit kilomètres (FOCH, Mém., t.2, 1929, p.54). Une petite pièce, qui sert aussi de lingerie, et qui prend sur la cour de la maison une vue en profondeur (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1939, p.59).
) Caractère de ce qui pénètre très avant dans une épaisseur. Profondeur d'une blessure, d'une entaille, d'une plaie. P. métaph. Je dois maintenant vous ouvrir mon coeur (...) pour vous apprendre la grandeur de vos obligations en vous dévoilant la profondeur et la gravité des plaies que vous y avez faites (BALZAC, Lys, 1836, p.316).
) P. méton., au plur. Parties reculées de, endroit situé loin des bords. Profondeurs d'un bois, d'une forêt, d'une maison, d'une poche, du ciel, des cieux, de l'espace, de l'infini, de la nuit, de l'ombre; profondeurs sans bornes. Tout disparut, la fenêtre reprit son éclat tranquille, la fixité de son regard de flamme, perdu dans les profondeurs mystérieuses du parc (ZOLA, E. Rougon, 1876, p.176). À travers la porte on entend respirer, souffler, et parfois se plaindre, les bêtes qui sommeillent dans les profondeurs des étables (BOSCO, Mas Théot., 1945, p.355).
2. a) Dimension verticale, mesurée de haut en bas, d'un corps, d'un objet, d'un espace à trois dimensions. Synon. hauteur. Longueur, largeur et profondeur de l'espace; profondeur d'une boîte, d'une caisse. Une richissime texture de motifs selon hauteur, largeur et profondeur, infiniment variés par les perspectives (VALÉRY, Variété [I], 1924, p.264):
3. Que l'on commençât par le point, n'ayant ni longueur, ni largeur, ni profondeur, pour arriver à la ligne, n'ayant que de la longueur, de là à la surface ayant longueur et largeur, et enfin au solide ayant longueur, largeur, et profondeur.
DESTUTT DE TR., Idéol. 3, 1805, p.455.
P. métaph. Saint Paul parle de la largeur, de la hauteur et de la profondeur du mystère de la foi (MOUNIER, Traité caract., 1946, p.644).
b) Distance au-dessous de la surface du sol ou de l'eau, mesurée de haut en bas.
♦(x mètres, etc.) + de profondeur. Un abîme de six pieds de large et de quatre-vingts pieds de profondeur les séparait du mur de ronde (HUGO, Misér., t.2, 1862, p.175). Profondeur de + (x mètres, etc.). Empilés sur trois épaisseurs dans des trous larges de deux mètres et longs de quinze, à la profondeur dérisoire d'un mètre cinquante, les Russes étaient bien enterrés avec une plaque d'identité au cou (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p.175).
3. a) Dimension (horizontale), perpendiculaire à la face se présentant de front, au plan de l'orifice; distance horizontale, étendue en longueur entre l'entrée et le fond. Base, hauteur et profondeur d'un cube; profondeur d'une pièce, d'une armoire, d'un placard. À cause de la profondeur du fauteuil, il se trouvait tassé sur lui-même, le cou rentré dans ses larges épaules (SIMENON, Vac. Maigret, 1948, p.116).
Littér., rare. Partie reculée d'(un pays), continent lointain réputé pour sa sagesse et ses valeurs spirituelles. Les Mages sont en train d'arriver du fond de la profondeur Asiatique (CLAUDEL, Visages radieux, 1947, p.807).
b) OPT., CIN., TÉLÉV.
Profondeur du champ/de champ (d'un objectif photographique, d'une caméra de cinéma, de télévision). V. champ1 II B 2.
Profondeur de foyer. ,,Réciproque, appliquée à l'espace-image, de la notion de profondeur de champ (...). L'écart entre les deux positions extrêmes est la profondeur de foyer. Elle est proportionnelle à l'inverse de l'ouverture relative`` (MILL. Vision 1981).
Profondeur optique. ,,En un point de l'atmosphère d'un astre et pour une direction déterminée, épaisseur optique de l'atmosphère entre ce point et un point extérieur, dans la direction considérée`` (Astron. (CILF) 1980).
B.P. anal. [Corresp. à profond I B]
1. BEAUX-ARTS. Effet produisant un espace à trois dimensions à partir d'un support à deux dimensions; espace fictif, troisième dimension créé(e) par la perspective. Synon. perspective, troisième dimension. Profondeur d'une galerie, d'un paysage, d'un tableau. Raphaël (...) a pu (...) refaire ce tableau superbe! —Lignes, ordonnance, composition, transparence d'atmosphère et profondeur (...) voilà ce qu'il y a d'incontestablement beau dans cette peinture (BARB. D'AUREV., Memor. 3, 1856, p.68):
4. ... la profondeur est (...) suggérée par le peintre, dans la partie inférieure qui s'appuie sur une base rectiligne, par un jeu de lignes droites, rigides, en perspective convergente...
HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p.223.
2. Littéraire
a) Ce qui suggère un vaste espace. Profondeur de l'azur, du ciel, des cieux. Les deux nuages (...) montaient toujours vers le zénith pâli, peut-être bleu, peut-être vert, d'une profondeur vertigineuse et pure (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p.300).
Au plur. Profondeurs azurées, éthérées, infinies, sans bornes; profondeurs du ciel, des cieux, de l'espace, de l'infini, de la nuit, de l'ombre. Dans les échappées, on voyait des profondeurs denses, les sapins bleus à l'horizon, comme si le ciel délavé coulait sur eux (MONTHERL., Songe, 1922, p.32).
b) [En parlant des yeux, du regard] Expression des yeux qui rend l'idée de profondeur. Des yeux bleus d'une douceur et d'une profondeur infinies (GOBINEAU, Pléiades, 1874, p.257). Sous ses longs cils noirs, son regard avait une douceur soyeuse, une profondeur pensive qui attirait (MOSELLY, Terres lorr., 1907, p.7).
c) [En parlant d'une couleur, d'une nuance] Intensité, caractère foncé donnant une impression de profondeur. Une plaque de porcelaine de la famille verte, où les peintures de la porcelaine arrivent à la profondeur intense des colorations d'émaux enchâssés dans le cuivre (GONCOURT, Journal, 1894, p.690).
d) [En parlant de la voix, d'un son] Gravité. V. gravité A 1 ex. de Arnoux.
II. —Dans le domaine abstr. [Corresp. à profond I C]
A. —1. Caractère de ce qui va au fond des choses, en dépassant les apparences.
a) [En parlant d'une pers., de l'une de ses facultés supérieures] Caractère de celui, celle qui a une grande pénétration d'esprit et de coeur. Synon. force, pénétration, puissance. Esprit sans profondeur. La profondeur de Tacite vient de la pensée, la profondeur de Shakespeare vient de l'imagination (CHÊNEDOLLÉ, Journal, 1811, p.56).
b) [P. méton., en parlant des activités, des productions de l'esprit] Profondeur du génie, d'une analyse, d'un jugement, d'un raisonnement, des pensées, de l'érudition, du savoir de qqn; profondeur d'analyse, d'expression, d'idées, de jugement, de vues; avoir de la profondeur dans l'esprit, dans les idées, dans les pensées; profondeur d'un livre, d'une oeuvre; art sans profondeur; beauté et profondeur; force et profondeur. Je fus vivement touché par ces paroles où la profondeur politique se cachait sous la chaleur de l'affection (BALZAC, Lys, 1836, p.103):
5. ... le soir après dîner, nous causâmes avec une intimité, une profondeur d'échange, un accord total qui avaient été nôtres à la fin de l'année dernière...
DU BOS, Journal, 1928, p.30.
2. Caractère de ce qui est difficile à appréhender, à pénétrer; caractère de ce qui est essentiel. Profondeur d'une énigme, d'un mystère, d'un secret, des desseins de Dieu:
6. Chactas ne connaissoit pas la profondeur des desseins d'Ondouré; (...) la concession des champs des Natchez avoit pour but de séparer les colons les uns des autres, de les attirer au milieu du pays ennemi, et de rendre ainsi leur extermination plus facile.
CHATEAUBR., Natchez, 1826, p.377.
Au plur. Il faut s'en pénétrer [de la Messe en Ré], comme d'un grand livre, qui nous révèle, à chaque lecture, des profondeurs inaperçues (ROLLAND, Beethoven, t.2, 1937, p.326).
B. —[En parlant d'états affectifs, d'états de conscience, de sentiments] Caractère de ce qui est intense, durable, de ce qui, dans le domaine de la vie intérieure, atteint la personne au plus intime d'elle-même. Synon. vivacité. Profondeur d'un sentiment, d'un attachement. La comtesse (...) me prouva la profondeur de son affection en me révélant avec quel soin elle m'avait étudié pendant ces trois derniers mois (BALZAC, Lys, 1836, p.151). Une force le poussait (...) à surprendre l'abbé par la profondeur de sa foi, par l'étalage d'une générosité inattendue (MARTIN DU G., Thib., Pénitenc., 1922, p.735).
C. —En profondeur. De façon essentielle; en affectant la personne ou la réalité d'une chose par delà son aspect superficiel. Agir, exprimer qqc. en profondeur; analyse, étude, effort, lecture, organisation, travail en profondeur. Nous avons, en quelques dizaines d'années, reforgé, reconstruit, organisé aux dépens du passé, (c'est-à-dire en le détruisant, en le réfutant, en le modifiant en profondeur), un état des choses dont les traits les plus remarquables sont sans précédent et sans exemple (VALÉRY, Variété III, 1936, p.196).
D.Au plur. Parties les plus intérieures, les plus difficiles à pénétrer dans la psychologie humaine. Profondeurs de l'âme, d'un caractère, du coeur (humain), de la conscience, de l'esprit, de l'être, de l'inconscient, d'une intelligence, de la mémoire, de la nature humaine, de la pensée, de la personne, du moi; profondeurs inconscientes, obscures, secrètes. Cette idée de la mort, sortie des profondeurs intimes de ma personne (BOURGET, Disciple, 1889, p.188). De tout son visage rayonnait une flamme (...), celle de sa foi révolutionnaire, issue des profondeurs les plus vivantes de son être (BOURGET, Actes suivent, 1926, p.59).
Psychologie des profondeurs.
E. —Caractère intense, absolu de (quelque chose). Profondeur de la nuit, de l'obscurité, du sommeil, de son mépris. Mais il y a dans les détails de sa souffrance (...) une telle profondeur de misère humaine qu'on en est saisi et glacé, quand on l'envisage avec réflexion (CONSTANT, Journaux, 1804, p.80).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. A. 1. a) Fin XIVes. [ms.] «étendue dans le sens horizontal perpendiculairement à la largeur» (NICOLE ORESME, Livre du Ciel et du Monde, ms. C 4a, 12 d'apr. A. D. Menut et A. J. Denomy ds Med. St. t.5, p.314); b) fin XIVes. «qualité, caractère de ce qui est profond» (EUSTACHE DESCHAMPS, OEuvres II, 274 ds GDF. Compl.); c) 1538 géom. «dimension d'un corps considéré de haut en bas» (EST., p.581a); d) 1553 «partie profonde de quelque chose» (d'un gouffre) (Bible Gerard, Prov. 9, 18 d'apr. FEW t.9, p.434a); 2. a) 1690 «caractère de ce qui s'étend d'avant en arrière» (FUR.); b) 1718 «dimension prise de l'entrée à l'extrémité opposée» (Ac.); c) 1773 «endroit situé loin des bords» profondeur des forêts (A. THOMAS, Essais sur les éloges, p.10). B. P. anal. 1. 1754 «suggestion d'un espace à trois dimensions» (CONDILLAC, Traité des Sensations, 2, p.70); 2. 1758 «qualité de ce qui paraît profond» (Cl. HELVETIUS, De l'Esprit, p.195). II. Fig. A. 1re moit. XIVes. «qualité de ce qui est extrême» profondor de tot vice (MACÉ DE LA CHARITÉ, Bible, éd. R. L. H. Lops, 39224). B. 1553 «qualité des choses difficiles à comprendre» (Bible Gerard, Apoc., 2, 24 d'apr. FEW, loc. cit.). C. 1580 «grande pénétration de l'esprit» (MONTAIGNE, Essais, II, 32, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, 726). D. 1769 «partie secrète d'une personne» (DELISLE DE SALES, De la Philosophie de la Nature, 3, p.333). Dér. de profond; suff. -eur1. Fréq. abs. littér.:4167. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 5212, b) 5040; XXes.: a) 4452, b) 7896. Bbg. FLASCHE (H.). Crit. littér. et sém. In: Congrès Internat. de Ling. et Philol. Rom. 13.1971. Québec, 1976, t.2, pp.870-875. —MATORÉ (G.). Les Dimensions ds le vocab. fr. d'auj. J.de psychol. normale et pathol. 1961 t.58, pp.160-162. —VAX (L.). Critique de la profondeur. Nancy, 1967, 228 p.

profondeur [pʀɔfɔ̃dœʀ] n. f.
ÉTYM. 1377; parfondor, fin XIIe; de profond.
———
I (Concret).
A
1 Qualité, caractère de ce qui est profond (I., A.), qui s'étend vers le bas par rapport à l'orifice, aux bords. Hauteur (vx). || Profondeur d'un abîme, d'un gouffre, d'un précipice.Par métaphore. || Profondeur de l'abîme (cit. 4 et 17). Centre. || Profondeur d'un puits, d'un bassin (→ Pencher, cit. 8, par métaphore). || Boîte, récipient qui manque de profondeur.
1 (…) nous n'avons dû notre salut qu'à notre habileté comme cavalier (…) ainsi qu'à la profondeur du fossé qui s'est trouvé fort à propos sous les pas de l'ennemi (…)
A. Jarry, Ubu roi, IV, 4.
Spécialt. || Profondeur d'une mer, d'un océan (→ Bas-fond, cit. 6). || Cours d'eau de faible profondeur. || Manque de profondeur sur les hauts-fonds.
Endroit profond, très au-dessous de la surface de la terre, de l'eau.(1553; le plus souvent au plur.). || Les profondeurs abandonnées de la mine (→ Cristallisation, cit. 4). || Les profondeurs du métro (→ Fourmi, cit. 10).Les plus grandes profondeurs où les plongeurs puissent descendre (→ Brasse, cit. 2). Plongée. || Les grandes profondeurs océaniques, des océans (cit. 4). Abysse, fond, fosse; bathymétrie (→ Géosynclinal, cit.; large, cit. 22). || Les poissons des grandes profondeurs. || La vie des profondeurs, des grandes profondeurs.
2 C'était le moment de la splendeur matinale de Constantinople; les palais et les mosquées, encore roses sous le soleil levant, se réfléchissaient dans les profondeurs tranquilles de la Corne d'or (…)
Loti, Aziyadé, III, LXVI.
3 Simon laissa le tenancier disparaître dans les profondeurs de sa cave (…)
Francis Carco, les Belles Manières, p. 122.
Par ext. Lieu situé en contrebas. || Des profondeurs de l'orchestre… (→ Fouiller, cit. 21).
Par métaphore. || Des profondeurs de la vie monte une féconde aspiration (cit. 4). Littér. || Cri des profondeurs, roman de G. Duhamel.
2 Caractère de ce qui a le fond éloigné des bords, de l'orifice, de la surface ( Profond, I., A., 3.). || La profondeur d'un bois, d'une forêt. Épaisseur. || Grotte sans profondeur. || Profondeur d'un golfe. || Profondeur d'une plaie.
(Au plur.). Endroit situé loin des bords, de l'orifice, de la surface. || Les profondeurs d'une forêt (→ Indice, cit. 2), des champs (→ Azurer, cit. 2). Fond, lointain. || Les profondeurs du restaurant (→ Commande, cit. 2). Intérieur.
4 (…) les lourdes draperies qu'une main invisible attire des profondeurs de l'Orient (…)
Baudelaire, le Spleen de Paris, XXII.
3 Dimension verticale (d'un corps, d'un espace à trois dimensions) mesurée de haut en bas ( Hauteur). || Longueur, largeur et profondeur de l'espace (cit. 3). || Profondeur entre deux crêtes de vagues. Creux. || Profondeur d'une boîte.
Distance au-dessous de la surface (du sol, de l'eau). || Une profondeur de X mètres.En profondeur : à une grande distance au-dessous de la surface. || Creuser en profondeur.À deux, à mille mètres de profondeur (→ Atomique, cit. 3; fusion, cit. 1). || Endroit d'un lac où il y a dix mètres de profondeur. Fond. || Mesure de la profondeur des mers. Sonde, sonder.Phys. || Le rapport de la profondeur réelle à la profondeur apparente d'un liquide est égal à l'indice de réfraction.
5 Il y a une bombe dans le métro de la Puerta del Sol. Un trou de dix mètres de profondeur.
Malraux, l'Espoir, II, II, VI.
Gouvernail, gouverne de profondeur.
Épaisseur verticale (→ Fange, cit. 2; fond, cit. 5). || Terre d'une profondeur de 50 pieds (→ Humus, cit. 1).
Par métaphore. || À différentes profondeurs de notre vie (→ 2. Couche, cit. 6).
4 (1718). Dimension (horizontale) perpendiculaire à la face qui se présente de front, au plan de l'orifice. || Base, hauteur et profondeur d'un cube (cit. 2). || Profondeur d'une maison, dimension perpendiculaire à la façade. || Dans le sens de la profondeur. || Profondeur d'un placard, d'une armoire, d'un tiroir. || Profondeur d'un fauteuil (cit. 1).Cout. || Profondeur d'un pli.Milit. || Profondeur d'une formation de soldats. || Front et profondeur d'un corps d'armée. || Vingt hommes de profondeur.
Loc. Profondeur du champ (supra cit. 5) d'un instrument d'optique.Profondeur de champ d'un objectif photographique, d'une caméra de cinéma (dans les limites duquel les images sont nettes). Champ.(Cin.). || Utiliser la profondeur de champ pour filmer dans le même plan des sujets plus ou moins éloignés. || Profondeur de champ et mouvements de caméra réduisant l'importance du montage.
B Par anal. ( Profond, I., B.). (Peinture, arts graphiques). Suggestion d'un espace à trois dimensions sur un support qui n'en a que deux. || Profondeur rendue par la perspective, le trompe-l'œil, par les ombres des modelés, des volumes, par la couleur… Perspective (cit. 3); enfoncement. || Profondeur d'un paysage, d'une galerie (cit. 1).Par analogie :
6 La perspective est une convention en honneur dans les civilisations raffinées. Le petit homme (un bébé) vit dans un espace qui n'a que deux dimensions. Cet espace est large, long, mais sans profondeur : ce n'est guère qu'une surface. Toutes les choses se peignent sur un écran, l'œil sans agilité ne cherche guère au delà.
G. Duhamel, les Plaisirs et les Jeux, III, III.
7 (…) depuis ses Prophètes jusqu'à l'évêque de Saint-François renonçant à ses biens, c'est du volume qu'il tire son accent (Giotto). Sa relative profondeur n'est à aucun degré conquise sur la toile par une perspective ou des valeurs. Celle des peintres de Rome et du Nord sera obtenue en creusant la toile : celle de Giotto, en la bosselant.
Malraux, les Voix du silence, p. 253.
Profondeur du ciel (→ Infini, cit. 26; œil, cit. 15). || Profondeur des yeux, du regard.Profondeur d'une nuance, d'une couleur.
8 L'œil dans leurs profondeurs découvre à chaque pas
Mille mondes nouveaux qu'il ne soupçonnait pas (…)
Hugo, les Feuilles d'automne, XII.
C Caractère de ce qui s'enfonce ( Profond, I., C.). || Profondeur d'un forage, d'un labour.
———
II (1553). Abstrait.
1 Qualité de ce qui va au fond des choses, au delà des apparences. Profond, II., 1. (→ Folie, cit. 5). || Esprit vif mais sans profondeur (→ Analyser, cit. 1). || Profondeur des pensées. || Profondeur de vues. || La profondeur des recherches imposées aux modernes (→ Historien, cit. 3).
9 La profondeur est le terme de la réflexion. Quiconque a l'esprit véritablement profond doit avoir la force de fixer sa pensée fugitive, de la retenir sous ses yeux pour en considérer le fond, et de ramener à un point une longue chaîne d'idées (…)
Vauvenargues, Introd. à la connaissance de l'esprit humain, De la profondeur.
(Personnes). Force, pénétration (→ Face, cit. 16). || Imagination et profondeur de Malebranche (→ Esprit, cit. 137). || Profondeur et verve ne sont pas incompatibles (→ Intelligence, cit. 5).
10 (…) Laurence avait (…) ce pouvoir inexplicable qui impose toujours, même quand il n'est qu'apparent, car chez les sots le vide ressemble à la profondeur. Pour le vulgaire, la profondeur est incompréhensible. De là vient peut-être l'admiration du peuple pour tout ce qu'il ne comprend pas.
Balzac, Une ténébreuse affaire, Pl., t. VII, p. 482.
(En parlant d'une œuvre). → Légèreté, cit. 13. || Beauté et profondeur d'un livre. || Force et profondeur, en poésie, en peinture (→ Facile, cit. 12). || Cette école, avec sa fausse profondeur (→ Haut, cit. 67). || Art sans profondeur (→ Étriquer, cit. 8).
2 Caractère de ce qui est profond (II., 2.), difficile à atteindre, à pénétrer.La profondeur d'un secret, d'un mystère. Impénétrabilité. || « La profondeur, l'inconnu (cit. 31) du caractère de Julien… »Au pluriel :
11 Les génies, dans les profondeurs inouïes de l'abstraction et de la spéculation pure, situés pour ainsi dire au-dessus des dogmes, proposent leurs idées à Dieu.
Hugo, les Misérables, I, I, XIV.
3 Caractère de ce qui est durable, fort (de la vie intérieure). || La profondeur du sentiment (→ Corriger, cit. 13; explosion, cit. 5), son caractère durable. || Sentiment qui gagne (cit. 18) en profondeur (→ Imprégner, cit. 12).
4 En profondeur : en affectant la réalité d'une chose par-delà les apparences superficielles. || Modification en profondeur. || Travail en profondeur. || Agir en profondeur (→ Aller au fond des choses).
12 Oui, je conçois que l'œuvre d'art doive exprimer en profondeur le monde à une époque donnée (…)
F. Mauriac, in le Figaro littéraire, 24 juin 1961.
5 (Au plur.). Partie la plus intérieure et la plus difficile à pénétrer.Les profondeurs intimes, secrètes de la personne, de l'être (→ Évidence, cit. 6; moi, cit. 66). || Les profondeurs de son intelligence et de son cœur (→ Jet, cit. 2). || Les profondeurs de la nature humaine (→ Infécond, cit. 5).La psychologie des profondeurs, de l'inconscient : la psychanalyse. || À de telles profondeurs (→ Obscur, cit. 13). || Émotion surgie des profondeurs (→ Dilater, cit. 6).
13 (…) je renfonçais ce souci dans les obscures profondeurs de mon âme; je le noyais.
France, le Petit Pierre, XXXIV.
14 Profondeurs de la conscience
On vous explorera demain
Et qui sait quels êtres vivants
Seront tirés de ces abîmes
Avec des univers entiers
Apollinaire, Calligrammes, p. 20.
6 Vx ou littér. Caractère extrême, intense. || La profondeur et l'étendue du désastre (cit. 3). || « Quelle profondeur de scélératesse » (Voltaire, in Littré).
15 La volupté même est douloureuse en sa profondeur (…)
Montaigne, Essais, III, X.
CONTR. Superficie, surface. — Facilité, légèreté, verbalisme.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • profondeur — Profondeur. s. f. L estenduë d une chose considerée, depuis la superficie jusqu au fond. Il y a trois dimensions, longueur, largeur, & profondeur. la profondeur d un precipice. la profondeur d une riviere. la profondeur d un abysme. On dit fig.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • profondeur — Profondeur, ou Profondité, Altitudo, Profunditas …   Thresor de la langue françoyse

  • profondeur — (pro fon deur) s. f. 1°   L étendue d une chose considérée depuis la superficie ou l entrée jusqu au fond. La profondeur d un puits. •   Avec grand bruit et grand fracas Un torrent tombait des montagnes.... Ce n était que menace et bruit sans… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PROFONDEUR — s. f. L étendue d une chose considérée depuis la superficie ou l entrée jusqu au fond. La profondeur d un précipice. La profondeur d une rivière. La profondeur d un abîme. La profondeur d un puits. PROFONDEUR, en Géométrie, La dimension d un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PROFONDEUR — n. f. étendue d’une chose considérée depuis la surface ou l’entrée jusqu’au fond. La profondeur d’un précipice. La profondeur d’une rivière. La profondeur d’un abîme. La profondeur d’un puits. Il se dit spécialement de la Dimension d’un corps… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Profondeur — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Profondeur », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) La profondeur peut décrire différents… …   Wikipédia en Français

  • profondeur — gylis statusas T sritis automatika atitikmenys: angl. depth vok. Tiefe, f rus. глубина, f pranc. profondeur, f …   Automatikos terminų žodynas

  • profondeur — gylis statusas T sritis fizika atitikmenys: angl. depth vok. Tiefe, f rus. глубина, f pranc. profondeur, f …   Fizikos terminų žodynas

  • profondeur — gylis statusas T sritis Gynyba apibrėžtis Jūrų laivyne (hidrografijoje) – vertikalus atstumas nuo horizontalios plokštumos hidrografinio atskaitos taško iki jūros, ežero ar upės dugno. atitikmenys: angl. depth pranc. profondeur …   NATO terminų aiškinamasis žodynas

  • profondeur — nf. bacheû (Annemasse, Saxel), profondò / eu (Albanais.001). Fra. Dix mètres de profondeur : di métre de profon (Arvillard.228), di mètre dè hyêê (001). A1) les profondeurs (des imaginations...) : l(e) fon <le fond> (001,228) …   Dictionnaire Français-Savoyard


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.